Tanabata

Le 7 Juillet au Japon c’est le jour où l’on fête Tanabata (七夕), une tradition venue de Chine, liée à l’histoire romancée des étoiles Véga, la princesse tisserande ou Hori-hime (織姫) et Altaïr, le bouvier ou Hiko-boshi (彦星).

L’histoire raconte comment ils se rencontrent, s’aiment d’un amour fou et puis se retrouvent séparés, chacun d’un côté et de l’autre de la Voie Lactée, par le père de la princesse qui trouve que leur mariage les empêchant de travailler correctement doit prendre fin. Mais devant les pleurs et la tristesse de sa fille, le roi du ciel leur accorde de se voir une fois par an, soit le 7ème jour du 7ème mois.

Depuis ce jour est considéré comme celui qui exauce les voeux et les festivités se déroulent généralement dans les écoles et les temples Shinto où de petits spectacles et autres démonstrations prennent place. Mais c’est surtout la possibilité d’écrire son voeu sur un Tanzaku (短冊) (une bande de papier coloré de 15 par 5 cm environ) et de l’accrocher à des branches de bambou coupées pour l’occasion qui obtient l’adhésion du public.

Les photos ci-dessous ont été prises au sanctuaire Shinto Shiramine Jinja (白峯神社) à Kyoto. La journée était en deux parties avec une démonstration de Kemari (蹴鞠), un jeu de balle traditionnel où le but est de se faire le plus de passes possible en frappant une balle molle avec la jambe bien tendue. La seconde partie était une ronde exécutée par un groupe de jeunes filles, âgées de 4 à 15 ans environ, toutes vêtues de manière traditionnelle et festive et munies d’un petit tambourin. Le clou de la danse étant les deux jeunes filles vêtues comme Horihime et HikoBoshi exécutant leur partie avec beaucoup de grâce.

Un petit côté kermesse très bon enfant et sans autre prétention que de faire un joli spectacle et d’attirer la chance nécessaire pour que les voeux de chacun se réalisent.


July 7th in Japan is the day when we celebrate Tanabata, a tradition coming from China, connected to the story of two stars : Vega, the weaving princess or Hori-hime and Altair, the cow herder or Hiko-boshi.

The story tells how they meet, fall instantly in love and get separated, one on each side of the Milky Way, by Hori-hime’s father who was considering their marriage too much of a distraction, especially towards their tasks, and decided to break their union. But seeing his daughter crying all day, the king of the sky agreed that they would be able to see each other once a year, for instance the seventh day of the seventh month.

Since then, this day is considered a lucky day when miracles and wishes are made and granted. There are many festivals held that day, mainly at schools and shrines where small shows and demonstrations are held. But it is the possibility to write one’s wish on a Tanzaku (narrow strip of colored paper) and hang it on a bamboo branch that attracts the majority of people.

The pictures below were taken at Shiramine Shrine in Kyoto. The day had two different events, one was a kemari ball game and the other a dance around one of the wish tree. The end of the dance was with two young ladies representing Hori-hime and Hiko-boshi.

A casual event in a very relaxed atmosphere, motivated only by the desire to make a nice dance and bring enough luck for the wishes to comes true.

 

WP_tanabata_2016_1

WP_tanabata_2016_2

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s